Archives pour la catégorie Sur la trace de mes aïeules

Sur la trace de mes aïeules

Sur la trace de mes aïeules

 

Marie, Antoinette et Julie,

Grands-mères à jamais endormies,

Tant d’années passées sans penser

A vous connaître, à vous chercher,

Tant d’heures tristes égrenées

Sans penser à me réchauffer

A votre protection magique,

A votre amour fantomatique.

Vous étiez où toutes ces années

A ne pas être à mes côtés,

Attendant que j’fasse la démarche

De mettre mon passé en marche ?

 

 

Perrine, Claudine et Victoire,

Aïeules sorties de nos mémoires,

Si je m’étais ouverte à vous,

Vous m’auriez dit des mots si doux ;

Vous m’auriez aidée à tenir,

A tout traverser sans faiblir.

Je n’aurais plus été inquiète

Que le ciel me tombe sur la tête.

Je vous aurais sues attentives

Depuis les cieux sur le qui-vive,

Prêtes à faire rugir le tonnerre

Si l’on me déclarait la guerre.

 

 

Jeanne, Augustine et Henriette

Mères enfouies dans les oubliettes

Du temps passé et révolu,

Me voici chercheuse résolue

A vous ramener à la vie

Pour faire de vous mes bons génies.

Péronne, Guillemine et Georgaz

Denat, Bergerand et Dupraz,

Et vos vieux prénoms refleurissent,

Et vos noms inconnus surgissent,

Et me dévoilent la richesse

D’un ciel peuplé de mille déesses

 

 

Pernette, Charlotte et Victorine

Mamies dont je suis orpheline,

Merci de revivre pour moi

Présentes depuis l’au-delà.

J’entends vos pensées bienveillantes

Me dire que j’ai mille ascendantes.

Retournez dormir dans vos tombes

Car je ne suis plus seule au monde

Je vous ai réveillées, pardon

Je me croyais dans l’abandon.

Pour célébrer nos retrouvailles

Rendez-vous à mes funérailles.